Littoral

Littoral

La façade littorale du Languedoc-Roussillon, d’un linéaire total d’environ 200 kilomètres, concerne 4 départements et 30 communes. Quatre grandes agglomérations, situées à une dizaine de kilomètres de la mer (Montpellier, Béziers, Narbonne et Perpignan), rappellent qu’autrefois le rivage était peu peuplé : les différentes infrastructures (villes, villages et voies de communication) étaient alors le plus souvent positionnées à l’écart des zones humides et de la mer, soumises au paludisme et aux razzias. Aujourd’hui la côte est fortement urbanisée et près d’une trentaine d’infrastructures portuaires (dont quatre grands ports de commerce) se repartissent sur son linéaire.

La physionomie actuelle du littoral, au travers notamment des lagunes et de leurs marges, est le fruit d’une lente évolution qui a façonné la côte du Languedoc-Roussillon. La dernière variation importante du niveau de la mer, il y a 6 000 ans, a formé le cordon littoral actuel, isolant ainsi les lagunes de la mer. Les lidos ont ensuite été remaniés par la houle et les courants côtiers, transportant les apports des fleuves. En arrière des lidos, les lagunes ont été soumises à un processus progressif de comblement : les cours d’eau qui s’y déversent charrient des matières terrigènes, contribuant à la formation des marais et au comblement général des plans d’eau. Aujourd’hui, les lagunes sont toujours soumises à ce lent processus qui conduit progressivement à leur comblement.